5 mois que j'attends ça : Daft Punk à Bercy ! Dès les premières annonces du concert en octobre, j'étais sur le pied de guerre pour choper les places. Les rumeurs ont annoncé qu'elles se vendraient uniquement sur le net… Fuck motherfucker rumors ! Enfin fin janvier, les places sont en vente à la Fnac. Problème, je travaille en journée. Merci papa maman d'assurer l'achat de 4 places (j'étais sur que mes potes seraient lents sur ce coup là). Deux jours de vente et c'est déjà complet ! Un mois plus tard les affiches Daft Punk estampillées «complet» apparaissent dans le métro parisien. MMMmmmmh….



Nous sommes enfin le 14 Juin, il est 21h, le stress monte... La revente de mes 3 places restantes a été très difficile : la quasi-totalité de mes potes étaient partant (chacun ventant son fanatisme incomparable). Mais nous sommes là, garés à 200m du Palais Omnisport de Paris Bercy ! Il est environ 21h10, nous nous dirigeons calmement vers le paradis. Le stress monte (depuis le matin déjà). Les premières parties ne nous intéressent pas trop, déjà vues, et on nous a dit que le concert se finirait vers 2-3 heures du mat'. On boit alors quelques bières. On s'étonne de ne trouver personnes faisant la queue aux entrées latérales. Ça n'inquiète un peu mais on ne réagit pas. On finit par se diriger vers les entrées. Le sol est recouvert de flys, les poteaux envahis d'affiches Justice et Digitalism… Les vigils ne nous fouillent pas du tout, tant mieux pour l'appareil photo. On tombe direct sur le stand merchandising. Me souvenant des heures passées à essayer de choper un t-shirt après les concerts de Manu Chao et Björk à Bercy, on décide d'acheter directement nos souvenirs. T-shirt 25 euros, affiche 15, autocollants 5. Toutes les bonnes tailles sont déjà parties nous dit la vendeuse. Puis elle nous dit timidement : « mais vous savez, le concert des Daft Punk a déjà commencé » !!!!!! AAH !!!!! On court dans la salle.

Là c'est LA claque !!! Bercy immense et blindé !!! Tout le monde danse !! Le plus grand Dancefloor du monde !! Sur scène, c'est impressionnant : une énorme pyramide lumineuse avec 2 djs casqués dedans, derrière les dizaines barreaux lumineux, encore derrière un énorme écran lumineux et deux écrans géants pour voir nos extraterrestres. On s'en prend plein la gueule ! Pendant 1 minute on reste scotché, le sourire aux lèvres, les yeux qui pétillent ! Puis on se met à danser. On a loupé visiblement 2-3 morceaux mais c'est parti pour 1h15 de folie. Ça crache de tous les côtés, le son, les lights… Televison Rules the nation, Steam Machine. Arrive les premières notes d'Around the world (sur fond d'Harder, Better, Faster, Stronger), le public hurle. Le son que j'écoutais en boum au collège. Too Long, Face to Face. On descend dans la foule. Tout le monde saute, danse, avec un point de mire, le lightshow intersidérale ! Le riff de guitare sonne. Toute la salle à compris : Aerodynamic démarque. Surprise, il est remixé avec One more time. Le résultat est détonnant. A chaque morceau, une nouvelle explosion de lumière, toujours différente et toujours impressionnante. Nouveau mix de The BrainWashers vs Rollin' Scratchin'. Puis Alive vs The prime time of your life. On est arrivée à 50m de la scène et les corps se collent. Remontée d'adrénaline pour Da Funk et un nouveau mix de Human after all vs Superheroes. Le couple nous salue. C'est déjà la fin ! Bercy crie, hurle et miracle, « l'objet parasite » des concerts prend une dimension utile et belle : tout le monde allume son portable pour crée une marée de lucioles (papa me dirait : « à mon époque on allumait nos briquets ! »). Nos stars se font désirer et reviennent enfin, dans un nouveau costume : noir avec tous les contours, les reliefs de leurs célèbres combinaisons spatiales en liserés rouges (superbe !). La chaleur monte encore et encore. Robot rock (pour la 2e fois de la soirée ! ils n'ont pas assez de titres ?), Together (inédit ?!!!!!) avec un peu de One more time, Music sound better with you (Stardust ?). Tout s'éteint, le duo nous applaudit, eux seuls visibles dans le noir, se retourne dévoilant le signe « Daft Punk » en liseré rouge sur leurs dos, puis s'en vont. Les lumières s'allument. Déjà ! Il est 23h00, l'heure d'un début d'une tête d'affiche en province. Nous sommes tout étonnés, déçus que cela se finisse déjà ! Les sourires pullulent. La salle se vide assez vite, comme si les parisiens étaient habitués à finir leurs soirées à 23h. A peine le temps de redescendre qu'il faut se battre pour acheter un t-shirt qui ne soit pas taille XL. Tout le stand y passe. Sortie de Bercy, heureux…

Pas d'after pour nous dans une boîte juste côté, avec Justice, Gildas & Masaya et les Daft en public : on est pas sur la liste d'invit. Mais tout le reste de la soirée est bien fade. On découvre le soir même en allant sur Youtube le début de concert : les 5 notes du film « Rencontre du 3e type » de Spielberg, un « Human Robot » retentissant suivies de Robot Rock et Technologic. Mais même la suite nous manque déjà…

Bref, un concert indéfinissable, un concert interstellaire, un concert à voir absolument ! Le show visuel le plus gigantesque de ma vie (loin devant Björk, Radiohead ou Massive Attack). Le plus grand club de monde. Voyez les vidéos sur Youtube. On se tâte déjà à aller les revoir à Nîmes (26 juin), Amsterdam (04 juillet) ou Rome (12 juillet, gratuit)…

by Jogging Vert pour FM-R
© - E-zic.com v3 : 2000-2017 - © Tous droits réservés - Reproduction Interdite - Hébergement OVH