Mercredi 30 Mai à la Scène Bastille, superbe salle intimiste dont la chaleur suggérée par un magnifique portail en hêtre vitrifié véritable, n'a d'égal que la fonctionnalité des superbes poufs d'intérieur qui jonchent les extrémités latérales de cette ... Bref !

Je reprends après l'intermède "Ikéa". C'est après deux groupes foncièrement métal (mention spéciale à l'impressionnant claviériste capillairement et musicalement barge de Damon[ra]) qu'arrive sur scène le groupe Clint. Installation du matos, on se demande quel ces jeunes gens propres sur eux peuvent bien cracher. Les titres s'enchaînent sans préliminaires d'acclimatation, ni mesures de sécurité préalables. On se retrouve projetés cash dans une ambiance garage à l'ancienne, mais pas seulement ...

Car le truc qui est frappant, en plus d'être hyper louable, chez Clint, c'est le talent de chaque membre et péri membre du groupe. Félix assure le chant avec une énergie clean et trash impressionnante, il est clairement dans son élément, ça fait plaisir. Julien à la guitare, à l'aise et à fond, un bassiste aussi classe que son son, intitulé David, Ed, le batteur carré et efficace et ... Bassem, lead guitare roi d'la pédale, qui ponctue les morceaux de solos à rallonge, aériens chimiques, tout simplement énormes. Donc garage, oui, mais encore plus que ça. C'est une team où tout se complète, dans laquelle ça sonne résolument pro et classe, et qui offre une performance énergique avec des compositions qui prennent une dimension incroyable sur scène. Je n'ai aucune idée de la durée de ce concert, mais ça semble toujours trop court quand ça pulse autant.


Et puis je suis pas venue avec une ingé son pour rien, fallait bien qu'elle me file des antisèches, histoire de pouvoir dire ne serait-ce qu'un truc qui fasse professionnel dans cette review délibérément subjective : nos hommages au très professionnel ingénieur du son, c'est pas pour rien que chaque instrument était mis en valeur dans des conditions optimales.

Optimales, ou presque ! Parce que s'il y a un truc qu'on peut souhaiter à Clint, c'est d'avoir très bientôt l'occasion de faire jumper des salles de Paris et d'ailleurs plus grandes, à la dimension de leur son et de l'énergie qu'ils ont à revendre.

Voir ça dans un cadre aussi intimiste que la Scène, ça vous transporte limite dans les seventies et donne l'impression d'assister aux débuts d'un phénomène ... Dithyrambique, oui, carrément ! Mais si vous êtes amateurs de "rock/garage/alternatif" comme on dirait sur Myspace, et que vous vous donnez la peine de les voir live, vous n'aurez pas l'effronterie de me dire que je fais de la publicité mensongère !

www.myspace.com/clintclassinternational

Nikolina

© - E-zic.com v3 : 2000-2017 - © Tous droits réservés - Reproduction Interdite - Hébergement OVH