Fuck Rock & Folk : Hello Hurly Burlies, on fait des présentations rapides ? D'abord, pourquoi ce nom "Hurly Burlies" ? Vous faites vraiment du charivari ? Du tohu-bohu ? C'est vraiment comme ça en live ?
Arnault : Ben on nous dit souvent qu'on joue fort et vite... En tout cas, c'est pas de la musique de chambre.
Pascal : Alors, visiblement oui, selon certaines sources il parait qu'on joue trop vite et trop fort !!! Mais c'est pas vrai, pas plus rapide que les lives de James Brown et pas plus fort que ceux des magnetix! Et puis, on est pas sourds, j'entends tes questions ! C'est juste qu'on y met beaucoup d'énergie ! Ca parait évident quand on joue cette musique, enfin pour nous ça l'est ! Peut-être pas pour d'autres mais c'est pas notre problème ! Si on s'était appelé the Silences, on nous aurait reproché l'inverse ?

FRF : Hurly Burlies, quelle être votre bio en quelques mots ? Vous avez des têtes à avoir bourlingué, vous, hum ?
Arnault : Ca se voit tant que ça ?
Pascal : Les Hurly Burlies ont débuté en novembre 2004 pour une soirée Silver Jubilee au club Barbey à Bordeaux. Issus de deux formations bordelaises : the Wonky Monkees et the Sheer Aches, nous avons souhaité nous écarter de nos styles respectifs (le punk rock et le garage sixties) pour nous réunir autour d'une musique qui nous passionne depuis des lustres : le rhythmn&blues.

FRF : Et votre line-up ? Vos influences ?
Arnault : Classique, basse / guitare / batterie / orgue / chant, pour faire du bruit en rythme, ça suffit.
Pascal : Nos influences vont donc du rock and roll de Chuck Berry à la soul d'Otis Redding, du blues de Slim Harpo au british beat des Artwoods, en passant par le groove de James Brown et le rock garage actuel des Dirtbombs et autres Compulsive Gamblers.
Nous reprenons: Chuck Berry, Slim Harpo, Animals, Johnny Winter, Kinks, Guess Who... Mais ce qui nous botte c'est tout de même les compos (+ d'une dizaine, pour l'heure !)

FRF : The Hurly Burlies, quelle est votre actu et quels sont vos projets à cours terme ?
Pascal : Notre projet majeur actuellement c'est de tourner en dehors de Bordeaux, de faire un max de concerts (payés bien sûr !) et à long terme de sortir un album... La seule actu, c'est un concert au Boqueron le 26 mai 2007 à BX !

FRF : Rock & Folk, pour vous, c'est... ?
Pascal : Une marque de vêtement, non ?
Arnault : Une bible, et comme toutes les bibles faut la brûler !

FRF : Les Eudeline, Plasticines, Naast, etc., c'est votre came ?
Pascal : Devine ! Je laisse Arnault répondre.
Arnault : Non, en aucun cas, mais libre à eux de vendre leur soupe et à moi de ne pas en vouloir.

FRF : Quels sont, selon vous, les points communs et différences entre vous et cette "nouvelle scène" rock si chère à R&F ?
Pascal : Nous, on mange avec les doigts !!
Arnault : On a jamais reçu de canettes sur la gueule (par contre j' en ai jeté quelques unes), on a pas de super matos qui sert à rien, perso, si j' enfile un slim j' aurais l' air vraiment con, on est pas des gravures de mode, on a des vrais poils sur la tronche.

FRF : Demain, on vous propose de faire la couverture de R&F, votre réaction ?
Pascal : On accepte ou pas...
Arnault : Oui, si on peut montrer nos culs...

FRF : On chuchote dans les milieux autorisés que P.Manoeuvre, histoire de redorer son blason, est en train de proposer à des groupes bordelais de participer à ses Rock'n'Roll friday, vous a-t-il déjà contacté ?
Pascal : Il sait pas qu'on existe et vu qu'il a tout le temps ces lunettes noires sur le pif, il risque pas de nous voir !! Et puis, il parle avec un fort accent, j'comprends pas ce qu'il dit (ca n'a pas l'air important non plus).
Arnault : Vu le dernier commentaire que j'ai laissé à propos de l' édito, ça m' étonnerait qu' il nous contacte.

FRF : A quel moment pensez-vous que vous allez en avoir marre du Rock ?
Arnault : Jamais parce que même si un jour on ne trouve plus notre content parmi les trucs contemporains, y aura toujours des milliers d' heures de musique à écouter et à découvrir.
Pascal : Quand on pourra plus en faire et en écouter...

FRF : Un mot sur la scène rock bordelaise ?
Pascal : Alors, là, y a matière à dire !! Heureusement qu'il y a Bordeaux !!! Dire qu'il y a un sacré paquet de bons groupes qui jouent avec toute la sincérité possible !!
Exemples : The Heartbeeps, the Wonky Monkees, the Magnetix, the Wild Bud, the Sentimentals, Antena Tres, JFG, Heckel and Jeckel, Kid Bombardos, Polar Strong, the Hero-x, the Jet Reaction, the Fatals, the Zoomen, the Jerry Spider Gang (ils sont de Toulouse, mais on s'en fout !) et plein d'autres vachement biens ! Et avant c'était : The TV Killers, the Jakes, the Jerky Turkey, the Wild Bunch, Stef et Arno, The Jelly Bears... et j'en passe et des meilleurs.
Arnault : Foisonnante, variée, jetez un oeil sur le bouquin fraîchement sorti au Castor Astral, "Bordeaux Rock", et même avec une politique de répression vis-à-vis des lieux, du public, à croire que plus tu serres la vis et plus les gens ont envie de se bouger le cul pour que ça vive.

FRF : Quelle est la meilleure salle de concert selon vous et pourquoi ?
Arnault : Le Jimmy, bar rock qui n' existe plus, mais avait un âme, une ambiance, et a programmé tout se qui passait par Bordeaux garage, punk, reggae, hard core et j' en passe.

FRF : Alors déjà 300 000 exemplaires vendus ? Comment allez-vous claquer vos royalties ?
Arnault : On a pas dit qu'il s'agissait de disques... euh les royalties c'est pour se payer à boire. Pascal : Non, non c'est 300 000 exemplaires DE VENDUS ! Tous des vendus, sauf nous!

FRF : Quelles musiques écoutez-vous actuellement ?
Arnault : "L' opportuniste" de Dutronc en parcourant le rapport d' Eric Besson sur Sarkozy, ça laisse réveur quant à l' engagement politique du monsieur. Et Caetano Veloso, un brésilien psychédélique et révolutionnaire.
Pascal : Les Reigning Sound ! Et plein d'autres choses de toutes époques.

FRF : Citez-nous trois artistes/groupes que vous détestez !
Arnault : Trop facile et trés méchant (pas si facile de réduire la liste à 3 en fait)
Pascal : Johnny, Henri Salvador, Enrico Macias, Didier Barbelivien, Gilbert Montagné et Jean Reno. Je les ai vus hier à la tv à un concert de soutien pour un p'tit jeune qui débute dans l'escroquerie. Bravo, ils prennent des risques !

FRF : Qu'avez-vous dans vos poches, là, tout de suite ?
Arnault : Rien, j'ai des trous dans les poches.
Pascal : Un éléphant, une voiture, des danseuses du Crazy Horse et la guitare de Bo Diddley (elle est carrée donc elle rentre facilement !)

FRF : Avez-vous des informations sur ce groupe qui vient d'apparaître et se nomme "The Forks" ?
Arnault : Ils auraient dû s'appeler les Fantastic Forks.

FRF : Avez-vous un message à passer via votre zik ?
Pascal : Si on veut passer un message, on envoie un sms, ou un e-mail, ou un msn, ou un coup de tel, ou une lettre... Serait temps d'arrêter d'embarrasser la sic avec ces conneries ! C'était quoi le message d'Elvis déjà, et de Little Richard, et de Pierre Henry, et de Dutronc ? C'est pour justifier notre activité, c'est ça ? Faut expliquer aux spectateurs que la jeunesse emmerde le Front National ou que la Peau est la même ou que la TV rend con ?
Arnault : Have Fun ! !

FRF : Lequel de vos titres doit-on absolument mettre dans notre lecteur MP3 avec le volume à fond ?
Arnault : No Money Back.
Pascal : Careless Whispers et tout doucement.

FRF : Sur votre myspace, vous indiquez "Rock / R&B". Vous n'avez pas peur que l'internaute se gourre en passant ?
Pascal : Non, même pas peur...
Arnault : Pourquoi ? L'un est à l'origine de l'autre et nous on aime les deux (et pas que ça).

FRF : Votre style n'est pas très en vue des gros médias. Pensez-vous rester underground jusqu'au dernier souffle ou espérez-vous bien répandre souverainement votre tohu-bohu sur toute la planète ?
Pascal : Sur toute la planète, c'est un peu prétentieux, mais au moins que ça puisse parvenir aux oreilles de ceux que ça peut intéresser.

FRF : Dites-nous pourquoi il faut absolument aller à vos concerts ?
Pascal : Parce qu'on n'en fait pas beaucoup !
Arnault : Pour boire en entendant autre chose que de la FM.

F
RF : La première question qui énerve : Pour vous, être Rock'n'Roll, c'est...
Pascal : Un anglicisme ! .. ?
Arnault : "Prends l'oseille et tire toi !"

FRF : Où serez-vous dans 2 ans ?
Pascal : A l'hopital !
Arnault : Dans un bar en train de jouer... (ou en prison pour détournement de mineure)

FRF : La seconde question qui énerve : Quelle question aimeriez-vous que l'on vous pose ?
Pascal : C'est vrai que t'as la guitare de Bo Diddley dans ta poche ?
Arnault : Tu bois un coup ?

FRF : Que peut-on vous souhaiter pour l'avenir ?
Pascal : Qu'on devienne pauvres et inconnus !
Arnault : Mais ça, c'est déjà le cas....

FRF : Merci The Hurly Burlies !
Pascal : Merci à vous et bonne continuation !
Arnault : Ouais, pareil...

Maintenant, visitez donc the Hurly MySpace !

 

 

© - E-zic.com v3 : 2000-2017 - © Tous droits réservés - Reproduction Interdite - Hébergement OVH