Et c'est face à une quinzaine de personne que je me retrouve pour faire l'interview de Masnada... il y a tout le groupe : G-Rem (chant), Woz (basse), Vince (guitare), Anton (batterie). Il y a aussi Jerome (ingé son), Dalila (Manageuse) et même Guy de Champi (du W-Fenec)... C'est donc dans une ambiance "grande famille" que l'on se retrouve...

Vous venez de sortir un album qui marche bien dans votre région (Est),quand est-ce que vous comptez vous étendre dans toutes la France ?

G-Rem : le plus tôt possible.

Anton : on a des contact en fait mais on attends vraiment une distribution solide.

Vince : on est distribué à Nancy, Mets, Strasbourg, à Paris aussi. Il va bientôt être distribué dans le nord, à Dunkerque, on attend vraiment une distribution nationale. On essaye de prendre la maximum de contact à droite et à gauche.

Et justement, vous en êtes où au niveau des contacts, des labels, d'une éventuelle signature ?

Vince : On a des contacts qui sont assez sérieux, mais on ne préfère pas encore trop en parler tant qu'il n'y rien de vraiment fait.

Parlons maintenant un peu plus de votre musique, quelles sont vos principales influences ?

G-Rem : à la base, nos véritables influences au niveau du chant c'était Faith No More, à la batterie Machine Head, c'est ça ?

Anton : oui Machine Head, aussi le premier album des Lofos.

G-Rem : au niveau de la basse c'était Dream Theater, c'est ça ? Woz : oui, j'aime bien tout ce qui est technique.

G-Rem : toutes nos influences se sont construites à partir du moment ou on a été voir des concerts, tu va voir un groupe comme Lofo en live, et bien tu te dit que tu as encore grave des choses à bosser. On nous dit souvent que notre musique est un mélange entre Lofofora et Mass Hysteria. Par exemple au niveau des séquences, on peut dire Mass Hysteria, moi je dirais plus Senser, mais c'est que le nom Mass Hysteria revient car c'est le seul groupe assez connu qui utilise des séquences, donc tout de suite on fait le rapprochement.

En plus vous avez fait pas mal de dates avec Lofo, Mass…

G-Rem : en fait les influences, c'est plus le public qui nous dit, oui vous avez été influencé par tel ou tel groupe, plutôt que nous qui disons on est influencé par tel ou tel groupe. En fait nos influences, on ne les ressent pas tellement, on ne peut pas vraiment te dire, oui on ressemble à ça.

(Tout le monde applaudit…)

Et au niveau des compos, ça se passe comment, qui c'est qui amène les idées ?

Vince : Dalila (leur manageuses)…(Puis hilarité génales)

Vince : On compose de plus en plus avec batterie guitares et séquences, et une fois que l'on a cette petite structures, on a la basse et le chant qui vienne se rajouter dessus et souvent on retravaille la structure car ils amènes des choses vraiment intéressantes. On fait un truc assez brut à la guitare et à la batterie et puis ils ont leur mot à dire.

G-Rem : ça part d'une idée à la guitare-batterie et après on vient se greffer dessus.

Vince : Mais ça nous est déjà arrivé de revoir un morceau en entier, surtout avec le chant, car le chant vient souvent à la fin mais ça nous est déjà arrivé de revoir complètement la structure du morceau pour le chant.

G-Rem : parce que j'aime bien chercher plus loin.

Est ce que dans tes paroles, tu as un message à faire passer, une signification particulière ?

G-Rem :on ne peut pas dire qu'il y a vraiment un message à faire passer. J'écris comme je le sens, je ne peux pas vraiment dire, que j'ai envie de parler de ça ou dire faîtes ça. En fait pour les gens qui veulent vraiment comprendre les paroles de Masnada, je leur dit de lire le livret. En fait tu les sens comme tu as envie de le sentir. Mais je ne peux pas vraiment t'expliquer, te dire que je parle de ça dans tels morceau. Tu écoutes, après tu lis les paroles et après on en discute si tu veux.

Vince : On essaye de ne pas être trop bourrin dans les paroles. C'est sur que l'on a des idées à tous les niveaux mais on est pas le genre de groupe à monter sur scène et à insulter tel ou tel personne. On essaye d'être assez subtile. Enfin c'est à toi d'en parler (il parle à G-Rem).

Guy de Champi ( W-Fenec ) : (En parlant à Vince) Chut, tu vas gâcher sa pellicule.

Et quels sont vos projets pour l'avenir ?

(Tout le monde veut parler en même temps)…

G-Rem : trouver une distribution pour l'album. Comme on te le disait tout à l'heure, il y a des pistes assez sérieuses. La production du prochain album aussi.

Vous comptez déjà sortir un prochain album ?

G-Rem: Non, on a juste quelques morceaux qui sont déjà prêts mais c'est un projet pour fin 2001 au plus tôt. On est pressé de retourner en studio, et au niveau de la scène, c'est tournée nationale. On a des contacts dans le nord, en Belgique, on va jouer en Suisse, il y a des dates qui sont déjà confirmer et d'autres qui sont à venir…. En fait, concrétiser tout ça.

Jérôme (ingénieur du son de Masnada) : Essayer de jouer un peu partout et ne pas rester que dans l'est de la France. Essayer de se faire le maximum de lien avec les groupes et faire des échanges.

Vince : on s'aperçoit, entre autre grâce à Internet, qu'il y a des collectifs qui sont en train de se créer à Paris, ou dans l'est, avec La Bestia en normandie. Il y a un collectif qui s'appelle Coriace dans le sud et on est en contact avec eux, et on aimerais bien que tout ça forme un réseau pour que l'on puisse faire des tournées et s'échanger des concerts. Et apparemment, ça fonctionne, les noms circulent et au niveau de l'esprit, les échanges avec chaque groupes sont concret.

Et qu'est ce que vous pensez de la condition actuelle de métal en France et comment vous y situez vous ?

G-Rem : on ne va pas dire que l'on se situe parmi les espoirs, mais il y a une vague de métal qui arrive en France dont on fait parti et le but c'est vraiment de prendre contact avec chaque groupe au quatre coins de la France, et de tisser un lien afin de vraiment pouvoir faire un truc béton pour prouver au public français qu'il y a quelque chose qui se fait en France. En fait faire vraiment un truc français. Il y a de plus en plus de compils en France, Attentat Sonore par exemple ou Wet Génération et je pense que le public français y est beaucoup plus réceptif. Il y a vraiment quelque chose de différent pas rapport à avant, ne serait-ce qu'au niveau de la production. Il y a des fois ou on a vraiment rien à envier au Américains.

Jérôme : il faut comprendre qu'il y a plein d'autre groupe français que Mass Hysteria ou Lofo, mais à part eux, il n'y en a pas beaucoup qui en vivent.Il n'y avait pas ça il y a dix ans.

G-Rem : il y a vraiment un développement.

Jérôme : avant c'était un peu la galère, c'était " je détruit mon voisin", et bien ça, ça a changé.

G-Rem : grâce à des groupes comme Lofo ou Mass Hysteria qui ont vraiment ouvert la voie au métal..

Vince : enfin à la musique Rock Française, pas seulement au Métal. Ils ont travaillé comme des oufs pour en arriver là.

Jérôme : Plus Lofo car ils n'ont pas eu peur de jouer.

(Jérôme se fait engueuler car il a trop parlé…puis c'est suivi de rires intenses et d'un bordel monstre !!! ; ) … ils se plaignent aussi que Woz ne parles pas assez et qu'il attends la question sur la piste multimédia… et donc…)

Alors et la piste Multimédia, pourquoi avoir eu cette idée ?

Woz : ….

(ne répondant toujours pas car il est mort de rire, alors Vince enchaîne…)

Vince : En fait l'idée de base c'était les Eurockéennes. On a eu la chance de jouer aux Eurockéennes et d'avoir une vidéo de ce concert filmé par France 3. Alors on a voulu exploiter ça et profiter de cette vidéo là et on a décidé de l'intégrer dans l'album pour que les gens la voit. Et c'est J-J qui a développé la piste et on a fait ça un peu dans l'urgence et on est content du résultat.

Anton : Ce que l'on voulait surtout faire en fait c'est donnée un aperçu de Masnada sur scène sur cd.

G-rem : bon , le concert aux eurockéenes : je veux dire on est arrivé, on était encore en pleine évolution, on a commencé seulement à travaillé après le concert.

( Puis s'ensuit une petite discussion de 5 bonnes minutes sur Masnada en concert entrecoupé par les sonorisateur de la Pèche qui a besoin de Masnada aux balances. On doit donc se presser pour la fin. )

Et donc, la dernière question, qu'est ce que vous pensez sue Web et des webzines comme le Fenec, Funcore ou bien encore E-Zic ?

(Rires Générales…)

Vince : Franchement, si il n'y avait pas eu Internet, je ne sait pas si on sera là ce soir. On a développé des choses avec tous les gens. Si on reprend dans l'ordre : un premier contact avec Oli du w-fenec…

(Guy de Champi applaudit…)

Vince : ça nous a permit de faire connaître un peu Masnada. Ensuite justify Funcore et La Bestia puis enfin E-Zic….

(On entend des " chhhhuuut " générales car il parle de nous.)

Vince : non, franchement je pense que le concert d'aujourd'hui est une finalisation de développement de tout ça. Tu peux toucher le gars qui est à Marseille, en Bretagne, on a des contacts au Québec tous les jours. Ça ne peut se faire que sur le web…

G-Rem : il y a des mecs qui portent des casquettes kakis… (c'est Bill (Enhancer) qui vient d'arriver dans les loges !!!)

Peut après ça, Masnada part pour faire ses balances puis je partirais avec eux dans leur tourbus pour les emmener à leur hotel : résultat 1 heures de rigolades et de bouchon parisien sur le périphérique...

© - E-zic.com v3 : 2000-2018 - © Tous droits réservés - Reproduction Interdite - Hébergement OVH