Un immense merci à Julien (je ne sais pas lequel malheureusement, mais merci au deux !) qui, après une courte correspondance e-mailistique, m'a permis -sans le savoir- de vivre mon dépucelage simili-journalistique. Ce fusse t'un n'honneur !

HEY HEY MY MY - Hey Hey My My

Sober&Gentle

 

Jeudi 3 mai, 18 heures 30 passées au Ground Zero, disquaire indépendant du 11è arrondissement.


 

Les Hey Hey My My arrivent au fur et à mesure, casques de motos et housses de grattes à proximité (ils ne sont donc pas venus en calèche ?!). On finit sa clope, on rentre un peu intimidée (tendue comme un string, même !) on achète quelques CD et en quelques minutes, le petit espace convivial se remplit.

S'en suit un show acoustique, au sens le plus brut du terme, les gens continuent à arriver. Trois guitares et un commis aux maracas et au tambourin, le tout est d'une simplicité et d'une efficacité monstre. Une prestation différente des concerts -plus électriques- mais qui se prête magnifiquement à un cadre intimiste.


Moult chansons interprétées, ambiance décontractée et sourire aux lèvres, on peut dire que c'était un instant privilégié avec un groupe qui ne semble même pas avoir quoi que ce soit à prouver tant il semble à l'aise et sonne clean (nous passerons sous silence l'accordage ... ahem !) ! Blague à part, le son des Hey Hey My My  est d'une élégance rare. Au lieu de disserter des heures sur ce qui vaut avant tout la peine d'être écouté, voici le résultat d'une petite entrevue que le groupe a gentiment voulu m'accorder après la prestation.


Le chant et les guitares sont assurées par les deux Julien G. (mêmes initiales, en plus, c'est qu'ils font exprès !) également membres de British Hawaii. Alors comme c'est carrément pas pratique à lire -avouons-le- je me permets de les nommer d'après leurs caractéristiques distinctes : Julien à barbe -toujours affublé d'un petit T-shirt vif et pimpant, et Julien à lunettes -qui rentrait apparemment du travail dans une tenue très « jeune cadre dynamique ». Mine de rien, en plus d'être authentiques et sympathiques, ces deux-là savent aussi faire preuve d'un humour sacrément désopilant ! Dans le rôle du Troisième Homme, Jeff, joueur de basse à la scène et la touche finale est assurée par Michel, aux percus, qui est aussi le batteur de British Hawaii.

Puisque vous pouvez déjà en apprendre beaucoup  via d'autres interviews et leur MySpace, cet entretien-là se résumera à une conversation en toute simplicitude sur le groupe et son actualité. Here we go ...

 

Nikolina : Alors ! Qu'est ce que ça fait de faire un showcase "pas à la Fnac" ?


Julien à lunettes : Ça fait plaisir de faire un showcase chez un disquaire parce qu'il n'en reste plus beaucoup. En plus, celui-ci est tenu par un ami, Franck des Hushpuppies et on est ravis d'avoir joué là, en famille !


Julien à barbe
: C'était un peu bizarre parce qu'on n'était pas amplifiés c'était entièrement en acoustique quoi, c'était marrant.

Parce que vous n'jouez pas fréquemment en acoustique ?


Julien à barbe : Ah ouais carrément, on l'a fait un peu dans les bars, mais aujourd'hui, en plus, il n'y avait pas de micro. On l'avait déjà fait dans un bar - -


Julien à lunettes
: - - on l'a fait mais ça se perd !

Quels sont vos projets pour cet été ?


Julien à barbe : On tourne ! Toulouse, Nice, Marseille … avec peut-être un festival à la rentrée.(*)


Julien à lunettes
: Et sinon, pour la fête de la musique on se produira place de la Bastille. A part ça, on fait un concert à Paris-plage le 4 août,  et faut que les gens viennent en maillot de bain !


C'est obligatoire, vraiment ?


Julien à barbe : Ouais, sinon ils ne peuvent pas rentrer ! Sinon on fait la promotion de notre album qui vient de sortir, donc on en parle, on joue, en ce moment pour nous c'est concerts, interviews …


Satisfaits par l'accueil du public ?


Julien à barbe
: Bon accueil, très bon même ! Les derniers concerts qu'on a faits sont vachement intéressants parce que le public commence à connaître les paroles de nos titres. On avait un bon accueil avant, mais disons que là les gens commencent à connaître l'album, du coup ils sont plus réactifs.


Et votre public, qui c'est exactement ?


Julien à barbe
(à ses camarades) : Hein les gars ?!


Julien à lunettes : Avant c'était plutôt un public de notre âge, c'est-à-dire 26-31 ans et on a eu l'agréable surprise de faire un concert, récemment, à la Maroquinerie où c'était plus jeune et du coup ça « pète » plus ! On aime bien avoir cette grande palette, ça bouge quoi !


Julien à barbe
: Oui, on a un public éclectique ! (suite plus bas)

 

 

Vous faites découvrir la folk aux plus jeunes qui sont plus axés sur des styles quelque peu différents ?


Julien à barbe : Je sais pas si ce qu'on fait c'est vraiment de la folk, à la Bob Dylan, mais c'est pas rock « rock » ...

C'est quand même différent de ce que font les groupes qui sont sous les feux de la
rampe en ce moment !

Julien à barbe : La scène s'ouvre, ça commence à changer, notamment avec le dernier album d'Herman Düne signé chez une Major, qui les fait connaître ailleurs que dans la sphère indé où ils officient depuis des années. On a la chance de partager la scène avec des groupes comme Stuck in The Sound, ça fait découvrir notre musique à d'autres publics et comme elle n'est pas dans le cadre «rock », ça nous permet d'avoir une certaine singularité.


Vous continuez British Hawaii en parallèle ?


Julien à barbe : Ouais ça continue. On a un concert le 10 mai au Triptyque. Évidemment, on est un peu moins disponibles avec Hey Hey My My, mais faudrait qu'on enregistre un album un de ces quatre ...


C'est gérable deux groupes en même temps ?


Julien à barbe
: Oui, dans la mesure où on a mis British Hawaii entre parenthèses, c'est possible. Je pense que dans tous les groupes, il y a des périodes creuses et on a envie de continuer British Hawaii.


Julien à lunettes
: … c'est pas mort, loin de là !


Faire un nouveau groupe, c'était pour se démarquer, faire un projet différent avec une atmosphère bien à lui ?

Julien à lunettes : Oui, pour ma part, ce sont deux choses assez différentes. Le plaisir, c'est de pouvoir faire des musiques différentes, mais là c'est un peu en train de se joindre en live, on sait pas trop, on est en train de vivre une sorte ... d'  « énergie commune » … mais pour moi, ça reste deux choses différentes : d'un côté de la pumpk (lapsus –sic) [rires] – euh de la pop avec plus de punk d'un côté et de la pop plus douce de l'autre. Ce sont deux trips différents mais au niveau des mélodies, c'est clair qu'il y des similitudes, ça vient de la même famille quoi !


Question commerciale, votre petit look folklorique, c'est pour faire vendeur ?


Julien à lunettes
: Qui est folklorique ?!


Julien à barbe
(se sent peut-être visé!) : Hein ?! Comment ?!


Et bien, on a toujours le droit à des T-shirts chatoyants …


Julien à barbe : C'est bien la première fois qu'on me dit ça ! Ah non, ben c'est comme ça que je m'habille, c'est pas fait exprès ! Y'a quelques années, avec British Hawaii, on nous prenait la tête sur le style, d'ailleurs …

Parce que je vois que vous ne portez pas de Slim, ça va pas aller !

Julien à barbe : Ah nan, pas de Slim, mais par contre on porte des slips ! [ndm : je ne pouvais pas ne pas ne pas retranscrire ce magnifique mot d'esprit](rires)


C'est de la rébellion ça !

Julien à barbe : Ouais, puis on est trop vieux pour porter des Slims, je crois !

Julien à lunettes : On est trop vieux, ça serait vraiment laid !

Julien à barbe : Et puis on a trop de bidon … enfin peut-être pas Jeff. Jeff ! On va peut-être te mettre aux Slims alors !

Jeff (faisant état de son baggy troué) : Y'a d'la marge !

Julien à barbe : Y'a d'la customisation ! Chacun a son style, quoi !

Ça fait une bouffée d'air frais, à une époque où, sur scène, beaucoup accordent trop d'importance au look, à l'attitude …

Julien à barbe : Ça nous gave, beaucoup même ! On se prend pas la tête avec ça, m'enfin on fait un petit effort quand même, avant les concerts, pas mettre des trucs trop dégueulasses ! (Michel rit. Approbation ?)

Vous avez fait l'Avant-Scène récemment ! [ndm : avant goût du festival Rock en Seine, auquel participeront les groupes présélectionnés]

Julien à lunettes : Oui, on attend d'ailleurs la réponse avec impatience !

Julien à barbe : On sait pas encore si on sera à Rock En Seine, on le saura le 15 mai, à l'annonce des résultats.

On va rester optimistes alors !

Julien à barbe : Eh bien on l'est !

La palme de la meilleure chute revient au Julien à lunettes, qui dira, alors qu'un camion poubelle passe « discrètement » à côté de nous, que leur musique, elle, n'est pas à jeter à la poubelle ! Et effectivement, Hey Hey My My  est un album qui se choie !

 

---------------

(*) HEY HEY MY MY en tournée :

21 mai à la Flèche d'Or (Paris)
31 mai à Toulouse
1 juin   à Nice
2 juin   à Marseille
8 juin   à Lyon
9 juin   au Woodstock Boogie Bar (Limoges)
19 juin à la Médiathèque (Issy Les Moulineaux)

21 juin sur la grande scène de la place de la Bastille (Paris)
4 août  Paris-plage (à Strasbourg ... non j'déconne)

Hey Hey My My-Space
British Hawaii MySpace

© - E-zic.com v3 : 2000-2017 - © Tous droits réservés - Reproduction Interdite - Hébergement OVH