Donnez votre avis sur ce groupe
16 messages actuellement...
FICHE
Nom : Black Bomb A Contact du Groupe : promo@enrageprod.com
Date de naissance : 1994 Site web : http://www.BlackBombA.com
Ville : Viroflay (78) Prochain concert :
   
BIOGRAPHIE

Pour e-zic, Black Bomb A c’est une histoire un peu particulière. En effet, à l’époque où le combo commençait à se faire un nom en région parisienne, entre 1998 et 2000, il lui est arrivé plusieurs fois de partager la scène avec un groupe appelé Kobal. Ce nom ne vous dit peut-être pas grand chose, n’empêche que c’est suite à sa séparation que 3 de ses membres, encore bien vénères, décidèrent de créer un site consacré à la scène métal française, et sur lequel vous surfez actuellement.
Black Bomb A, c’est d’abord un jeu de mot à deux balles avec Black Bombay, le chichon coupé à l’opium, mais aussi un rappel de leur explosivité notoire avec le « Bomb », et un affichage d’affinités explicites avec le « A » écrit à la sauce Anarchie, soulignant l’aspect clairement punk du groupe. C’est en 1994, du fin fond des Yvelines, que le combo se forme autour de l’originalité et de la synergie du double chant de Jag et de Poun, entourés de Max à la gratte, de Panks à la basse, et bientôt de Franck aux percus. Et c’est ainsi qu’ils partent pour la première fois à l’assaut des planches de la région parisienne. Comme tous les combos qui débutent par le bas, les débuts ne sont pas simples, et suite à l’arrivée de Snake en 1996 (initialement intégré en tant que bassiste), ils enregistrent une première démo qui ne verra jamais le jour, «Stop Da Madness».
Il leur faudra attendre 1998 pour commencer à récolter les fruits patiemment semés. Ca commence par l’autoproduction d’un 5 titres, « Straight in the Vein ». L'enregistrement s’effectue sous la houlette de Stéphane Buriez, inaugurant ainsi ce qui par la suite allait devenir leur filière lilloise.  Le skeud ne sort qu’en 1999, et c’est une réussite totale. Entre leur notoriété montante et la qualité indéniable de la production, leur mini, épuisé dès 2000, finira par devenir un véritable collector. Puis, au cours de cette même année, Scalp vient renforcer les grattes, alors que Mario remplace Panks à la basse.  Et c’est sous ce line up qu’en 2000, après avoir littéralement  scotché Reuno (cf notre interview) , ils intègrent d’abord les locaux de répétition de Sriracha, puis leur structure de booking avant d’être en 2001 à l’affiche du premier Sriracha Tour aux cotés de Lofofora et Watcha. C’est leur première véritable tournée, 7 dates face à un public nombreux, un véritable envol pour le groupe. C’est à ce moment là qu’ils vont enregistrer leur premier album « Human Bomb », pour lequel ils vont repasser par les mains expertes de Stéph Buriez. Une fois encore, le résultat est à la hauteur, et une distribution chez M10 leur assure cette fois une sortie nationale. L’album est une véritable tuerie, et l’accueil du public comme celui de la presse spécialisée est au rendez-vous.
Forts de ce succès, ils enchaînent sur le Sriracha Tour 2, lui aussi en pleine prise de puissance (et pour lequel on vous avait fait un énorme reportage) entre la France, la Belgique et la Suisse.  Suite à ça Franck quitte le groupe, et la filière lilloise s’active de nouveau, puisque c’est le Loudblasteur Hervé qui récupère les percus. Comme un cycle, après avoir participé à un Sriracha Tour 3 toujours plus gros avec une trentaine de dates, un autre membre quitte la tribu, et pas des moindres puisque c’est Jag qui s’envole vers d’autres cieux. Filière lilloise toujours, c’est un vieux de la vieille du hardcore français qui le remplace, c’est donc Arno de No Flag qui désormais sera Responsable Beuglements. Parallèlement, BBA quitte aussi le possee de Sriracha et son distributeur M10 pour rejoindre les rennais d'Enragés Productions. Après avoir sorti en octobre 2002 un digipack regroupant « Straight in the Vein » et « Human Bomb », ils partent sur la route pour une série de dates en solo. Le retour au studio avec le nouveau line up s’effectue en octobre 2003, fidèles au studio LB Lab de Stéph Buriez à Lille. Sorti dans les bacs depuis le 6 février 2004, « Speech of Freedom » s’accompagne d’une longue tournée d’une trentaine de dates sur cinq mois, avec comme challenge cette fois de continuer à faire progresser le groupe comme ils ont su le faire à chacune de leurs étapes.

CHRONIQUES
Human Bomb Speech of Freedom
MAIS ENCORE
Concernant le groupe Black Bomb A, vous pouvez aussi retrouvez sur e-zic:
Interview.
Aucune date de concert n'a été indiquée.
Aucun contact professionel n'a été indiquée.
   
   
 
© - E-zic.com v3 : 2000-2017 - © Tous droits réservés - Reproduction Interdite - Hébergement OVH