Voici les chroniques de cds que vous nous avez envoyé et que l'on a aimé.
Si jamais vous souhaitez apparaître dans cette rubrique, direction la page contact...
 
Date : octobre 2007 Delicious : Un monde parfait
- Encore là
- Pur(e)
- Chacun pour sa gueule
- Toxines
- Personne
- Dans l’urgence
- L’impasse
- Double je
- Jamais sur la bouche
- Un singe en hiver
- Un monde parfait
- Alice
- 777

Votre avis nous intérésse.
(2 actuellement)

On avait senti un peu le vent tourner, comme si quelque chose d’important et de talentueux était en train de mûrir à l’abri des regards et des oreilles quelque part du côté de la Normandie, les noms prestigieux s’ajoutant au fur et à mesure de l’évolution du projet. Des ex-La Bestia, ex-Lofofora, ex-Prohom et ex-Watcha auraient eu tendance à taper le bœuf régulièrement malgré les centaines de kilomètres les séparant. Une sorte de dream team française est en train de se composer, pour finalement compter dans ses rangs Jimi (guitare/chant), Mikaël (basse) et Keuj (batterie). Certes l’affiche est prometteuse, mais nous ce que nous voulons ce sont des résultats ! L’embryon a pour patronyme Delicious, nom de code Un monde parfait.


Solo de batterie pour commencer le titre « Encore là », gros riff métal lourd et tranchant et chant tout en voix douce. En quelques secondes l’effet de surprise est déjà installé. Du métal-chanson ? Pourquoi pas. Explorons la suite. Et quelle suite. Car on atteint déjà les sommets avec « Pur(e) », ça ne fait même pas cinq minutes que le CD est lancé ! Comme si d’entrée de jeu Delicious venait déjà de s’autodéfinir pour de bon. Enorme riff métal en intro, son colossal (cela me permet de préciser qu’il s’agit d’une autoproduction signée Jimi !), arpèges sur les couplets, refrain à la mélodie obsédante, « Pur(e) » assoit l’impression déconcertante d’un groupe jouant à fond sur les contrastes et les oppositions. Tout l’album répond à cette logique basée sur ce qui pourrait ressembler à un clivage mais qui finalement n’en est pas un. Quelque part entre le métal, la pop, le rock, le groupe évolue sans cesse au milieu de ces différentes sphères, creusant dans chaque galerie, s’en éloignant le plus possible jusqu'à flirter avec les limites, pour réintégrer chaque élément en le rendant cohérent au sein d’une même composition. « Chacun pour sa gueule » et sa puissance mélodique, « Dans l’urgence » et sa frénésie métallique, « L’impasse » et sa prise de conscience écologique (n’oublions pas au passage la pertinence des lyrics),  « Alice » et ses dérapages hystériques, « Jamais sur la bouche » et sa touche exotique, chaque titre est presque une anthologie à lui seul dans l’humeur qui lui est propre.


Delicious nous gratifie d’un premier album sidérant d’audaces, d’originalités et de prouesses en tout genre qu’il est difficile de décrire les unes après les autres tellement elles abreuvent l’album. C’est désormais à vous de déguster !

Un monde parfait ou l’apologie du clair obscur à la saveur aigre douce. Peut-être qu’on le tient le groupe rock français dont on a tant rêvé ! L’avenir nous le dira mais ce qui est déjà acquis et certain c’est que le présent est réellement délicieux.

JB
voir leur page
 
 
© - E-zic.com v3 : 2000-2018 - © Tous droits réservés - Reproduction Interdite - Hébergement OVH